le blog

Retour à la liste des articles

Pourquoi vous ne sonnez pas comme vos guitaristes favoris

Pourquoi malgré des heures à apprendre et répéter inlassablement le même plan, vous n’arrivez toujours pas à sonner comme le fait son auteur ? Pourquoi avez-vous le sentiment d’être parfait lorsque vous jouez mais pas quand vous vous entendez ? Sans transition, on fait le tour de la question Continuer à lire

Les pros « trichent »

Si pour progresser il est bien entendu nécessaire d’apprendre des morceaux écrits et enregistrés par d’autres, attention à ce que votre exigence reste réaliste sur le rendu final.
Viser un jeu propre et dans le même tempo que
vos idoles est un objectif louable et vous devriez faire le maximum pour vous en approcher. Cependant dans beaucoup de cas, ne vous attendez pas, malgré votre maîtrise et votre travail, à ce que le rendu final sonne comme l’enregistrement. D’abord parce que les artistes et producteurs regorgent d’astuces pour embellir et corriger leurs enregistrements. Si les chanteurs ont recours à l’Autotune pour réajuster les fausses notes, l’équivalent existe pour la guitare et autres instruments. En effet il est relativement aisé de replacer par ordinateur des notes légèrement hors tempo après un enregistrement. Autre astuce très courante dans les styles alant du rock ua métal : le Noisegate. Cet outil permet de supprimer tous les bruits parasites (frottements de médiators, harmonique involontaires, …) et assure un rendu artificiellement très propre.

… Mais vous pouvez vous en rapprocher


Il existe tout de même un moyen de coller au plus près du niveau de jeu et de performance des artistes professionnels. Au delà des moyens de production que vous n’avez pas, une grosse différence entre eux et vous tient dans la différence entre savoir jouer un morceau et le maîtriser. C’est un peu la même différence qu’il y a entre votre ami qui sait faire des créneaux en voiture mais les réussit deux fois sur trois, et celui qui y arrive à chaque fois. Vous pouvez vous en rendre compte en jouant un plan. On a tendance à considérer que l’on sait le jouer lorsqu’on commence à le rentrer plusieurs fois. Maîtriser un plan signifie que l’on peut le jouer assis, debout, sur telle ou telle guitare, en forme ou fatigué, et toujours parfaitement dans le tempo, sans note qui dérape.


Ce qui est compliqué, c’est que le gap entre le niveau zéro et le moment où on sait jouer un plan est à peu près équivalent en terme de temps passé et d’effort que celui entre le moment où on sait jouer et le moment où on maîtrise réellement et entièrement ce plan. La plupart des guitaristes s’arrêtent de
travailler une fois qu’ils ont réussi à placer leur partie quelques fois d’affilée. Ils le jouent machinalement sans chercher à corriger les petites maladresses et inexactitudes qui ternissent leur performance. Si vous êtes dans une recherche de qualité, le secret est de ne pas se fier à votre ressenti quand vous jouez, qui peut être très bon malgré des erreurs de maîtrise. Au contraire, fiez vous surtout au rendu pour l’auditeur. Enregistrez vous, écoutez vous jouer attentivement et travaillez vos points faibles, si infimes vous paraissent-ils.

conseils guitare apprendre la guitare conseil pédagogique
Il n'y a pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*